Marché aux fleurs, nouvelles plantes


 Voyage au pays de l’insolite

Rémi est un passionné. Le responsable du Marché aux Fleurs passe beaucoup de temps à prospecter, à l’affût des nouvelles plantes venues d’un peu partout. Quelquefois de tout près, mais de loin dans le temps. « On retrouve des plantes oubliées qui avaient leur utilité, comme ces répulsives « chiens et chats » que l’on mettait au bord des massifs et des fenêtres. Leur odeur assez forte dissuade les animaux de venir gratter la terre et saccager le jardin ».

Parcourir les étals du Marché aux Fleurs de la Jardinerie Tarnaise avec Rémi, c’est la garantie d’un itinéraire insolite. Top départ des surprises vers les nouvelles « aromatiques » avec le wasabi japonais (une sorte de raifort), étape suivante à l’ail des ours (délicieux dans le fromage blanc), puis la chayote qui grimpe sur les grillages et laisse pendre ses petits fruits. Passage obligé par les tomates: ici, la dernière venue arrive du Japon. C’est la « momorato », synonyme dans son pays d’exception et d’excellence. Plus connu et déjà populaire, le kiwi jaune. En vogue en confitures mixtes (avec des myrtilles) et en cocktails, les airelles et les « baies de mai ». Toujours aromatiques mais aux saveurs imprévues, le rungia au goût marqué de champignon, et la « plante à huître ». Moins chère que les Marennes ou Arachon et persistante en bouche, elle mérite bien son nom. Un peu plus loin, le poireau perpétuel. « On ne l’arrache pas, on le coupe à la base, il repousse. Nous avons aussi un oignon perpétuel ». Etonnants et atypiques, le « pépino poire melon » qui donne des fruits de la taille d’une tomate cerise, la Lippi sucrée, une « plante dessert ». Plurielles au possible, les menthes. En plus des classiques – la marocaine, la poivrée – on se retrouve nez à nez avec la menthe fraise, ananas, orange, chocolat. Et même la menthe mojito! Le Marché aux Fleurs de la Jardinerie Tarnaise est une invitation au voyage.