Les abeilles


Si l’on se préoccupait enfin des abeilles…

Le déclin des abeilles est connu: des pesticides aux acariens, comme le varroa, en passant par le frelon asiatique, tout semble se liguer pour leur porter atteinte. Gilles, responsable du rayon « phyto-jardin » à la Jardinerie Tarnaise d’Albi, ne s’en tient pas à la compassion pour une espèce menacée. « A la Jardinerie Tarnaise, nous diffusons depuis plusieurs années des luttes alternatives, de façon à traiter les plantes sans nuire aux insectes pollinisateurs. Il existe des produits naturels efficaces, les huiles végétales, le bicarbonate ou le savon noir. Mais il y a une règle essentielle à suivre: quel que soit le produit, il ne faut jamais traiter à la floraison. On traite avant ou après ».

La Jardinerie Tarnaise a ouvert un rayon « apiculture » pour accompagner les particuliers qui veulent installer chez eux une ruche. On y trouve des ruches de toutes capacités, des ruchettes pièges pour attirer de petits essaims, des cadres, les vêtements adéquats, les enfumoirs, etc… Et même des semences de fleurs à butiner: des jachères composées auxquelles ont peut ajouter des romarins, que les abeilles adorent. Gilles rassure les hésitants. « L’abeille n’est pas agressive si elle sent une énergie bienveillante ». Son message s’adresse aux jardiniers d’agrément qui veulent une pelouse parfaite. « On peut avoir une herbe magnifique agrémentée de quelques pissenlits, mourrons ou pâquerettes dont se nourrissent les abeilles. C’est un geste biologique. Et pour désherber, nous disposons de produits sans danger ». Gilles montre des liquides à base de pelargonium  ainsi qu’un désherbant thermique, avec sa cartouche de gaz. « Ces procédés ne nuisent pas aux abeilles ». On assiste même au retour des bons vieux outils pour désherber les allées, la voirie et les petites surfaces. La Jardinerie Tarnaise s’est convertie depuis longtemps à la préservation de l’environnement. Gilles, dans son rayon, en est un militant convaincu. « Si l’on ne veut pas d’une ruche, on peut placer dans son jardin un petit hôtel des insectes, pour les abeilles solitaires et les pollinisateurs ».