Le bassin


Le bassin est source de vie au jardin

« Un bassin, c’est de la vie qui entre au jardin ». Pascal – trente-deux ans d’expérience au sein de la Jardinerie Tarnaise –  est responsable de l’animalerie. Un  domaine en pleine expansion où les milliers de créatures – poules, passereaux, poissons… – sont des compagnons de l’homme et de l’enfant. Pour Pascal, ils ont une valeur éducative. « Les enfants apprennent à les respecter. Un animal n’est pas un jouet qu’on range au placard. C’est un engagement, une responsabilité. Un bassin, c’est différent, plus autonome ». Mais le bassin reste un coin de Nature, qui attire la vie, les petites grenouilles, les libellules. D’autant qu’aujourd’hui, on ne traite plus l’eau, un système de filtration à base d’UV évite les « eaux vertes » en éliminant les algues microscopiques.

La grande majorité (90%) des bassins sont aménagés sur des bâches en PVC ou EPDM, une base caoutchoutée d’1mm d’épaisseur. La bâche épouse les contours du trou, s’adapte à toutes les formes et profondeurs. Son installation est simple: une fois placée, on la remplit, on peut y ajouter des escaliers, des ruisseaux, des cascades pour agrémenter le décor. On peut recourir aussi aux coques préformées, notamment pour les volumes d’eau inférieurs. Ce choix existe également au niveau du process de filtration, gravitaire (pour les volumes importants) ou sous pression.
Pour la flore, Pascal conseille de s’inspirer encore et toujours de la Nature, en étageant les plantes. « On peut réaliser une petite bande de lagunage et y placer des plantes de bordures qui mangent les nitrates. D’autres, comme les plantes oxygénantes et les nénuphars, prennent vie sous l’eau ». Pour faire vivre le bassin, la Jardinerie Tarnaise offre une large gamme de poissons: les carpes koï, affables, que l’on peut caresser, les poissons rouges, les shunbunking tricolores, les esturgeons, tanches de Mongolie, moules d’eau douce, etc. Pascal met en avant l’autonomie du bassin et de ceux qui le peuplent. « On ne change jamais l’eau, les poissons mangent ce que la Nature leur donne ». Pour Pascal et la Jardinerie Tarnaise, la Nature est source, ressource et ressourcement.