Lapin, poules…. Tous bio


Chien, chat, poule, lapin, cochon d’Inde, même combat : à chacun son bio

A la Jardinerie Tarnaise, le bon rime de plus en plus avec le bio. « Depuis trois ans, nous développons un rayon bio sur la volaille, les poules et les lapins » rappelle Olivier, responsable de l’animalerie. Des gammes ajustées aux espèces et à leur maturité: il y a des graines pour poussins, d’autres de croissance, d’autres encore dédiées aux pondeuses. Et depuis peu un « mélange basse-cour » équilibré, avec notamment des rations d’orge. Le bio gagne aussi les foins à destination de tous les rongeurs, du lapin eu cochon d’Inde. « La gamme de foins parfumés n’est pas encore passée au bio, mais cela ne devrait pas tarder. C’est la tendance générale chez tous les producteurs » ajoute Olivier en montrant des foins naturels parfumés au pissenlit ou à la menthe, qui stimulent l’appétit. Dernier arrivé au rayon alimentation animale, un « repas complet » bio en granulés, pour le lapin (en versions jeune et adulte) et pour le cochon d’Inde, qui a besoin tous les jours de vitamine C.

Du côté du chien et du chat, les nouveautés arrivent en nombre, pour les soigner ou pour les éloigner des lieux à risque. « Nous avons une gamme Chien-Chat avec une lotion bio qui leur donne une beau pelage, une autre lotion parfumante insecticide contre les tiques et puces que l’on diffuse dans leur panier ou niche. Et une répulsive pour les canapés et les plantes qu’ils pourraient gratter ». La série bio continue en rafale, avec une  lotion désodorisante (pour la litière), une antiparasite, une anti-démangeaisons, une pour le soin des oreilles, une nettoyante oculaire. « Beaucoup de produits sont à base de géraniol, un alcool issu d’une plante, la palmarosa » précise Olivier, incollable sur les composants. Les colliers et pipettes répulsives sont aux extraits naturels de plantes. Le bio gagne même les aquariums avec un engrais spécifique, le Carbo Elixier, qui facilite le croissance des végétaux. Le vent de la nouveauté souffle fort à l’animalerie de la Jardinerie Tarnaise: c’est l’heure du « tout nouveau – tout bio ».